spéculer

spéculer

spéculer [ spekyle ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1370; trans. « observer » 1345; lat. speculari « observer »
1Philos. Méditer, se livrer à la spéculation. « Un philosophe qui spécule sur le monde, sur la connaissance » (Valéry).
2(1792) Cour. Faire des spéculations financières, commerciales. 1. placer; jouer. Spéculer en Bourse. boursicoter. Spéculer à la hausse, à la baisse. « Il n'est crique où l'on ne bâtisse [...] , où l'on ne spécule sur le prix du mètre carré » (Bainville).
3Fig. SPÉCULER SUR (qqch.),compter dessus pour réussir, obtenir qqch. « Le penchant qu'il manifeste à faire des dupes, [...] l'habitude qu'il a de spéculer sur la niaiserie du partenaire » ( Duhamel).

spéculer verbe transitif indirect (latin speculari) Littéraire. Réfléchir sur une question, en faire un objet de réflexion, d'étude : Spéculer sur l'avenir de l'Union européenne. Faire des opérations financières ou commerciales sur des valeurs négociables, afin de tirer profit des variations de leurs cours : Spéculer sur le sucre. Compter sur quelque chose pour en tirer avantage, pour parvenir à ses fins : Spéculer sur la cupidité des hommes.spéculer (synonymes) verbe transitif indirect (latin speculari) Littéraire. Réfléchir sur une question, en faire un objet de réflexion...
Synonymes :
- méditer
- réfléchir
Faire des opérations financières ou commerciales sur des valeurs négociables...
Synonymes :
Compter sur quelque chose pour en tirer avantage, pour parvenir à...
Synonymes :
- jouer sur
- tabler sur
- tabler sur (familier)

spéculer
v. intr.
d1./d PHILO Faire des spéculations. Spéculer sur l'origine de la vie.
d2./d Faire des spéculations (sens 2). Spéculer sur l'or.
d3./d Fig. Tabler (sur qqch) pour parvenir à ses fins. Spéculer sur la crédulité de qqn.

⇒SPÉCULER, verbe trans. indir.
A. — [Le compl. d'obj. indir. peut ne pas être exprimé] Faire des opérations financières, commerciales pour tirer profit des variations du marché. Synon. accaparer, agioter (vieilli), boursicoter (fam.). Spéculer sur le coton, sur les grains, sur les mines d'or, sur le sucre; spéculer sur le prix de qqc.; spéculer sur la misère publique; spéculer en Bourse. Le père Grandet spéculait sur les tonneaux ou sur les monnaies, selon l'occasion (ALAIN, Propos, 1932, p. 1060). Comme l'argent appelle l'argent, il avait pu profiter de l'essor industriel du Nord, spéculer sur les achats et les reventes de vieux matériel et d'usines à démolir (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 151). V. agioteur ex. 6.
Spéculer à la baisse, à la hausse. Faire des opérations financières, commerciales pour tirer profit des variations du marché à la baisse, à la hausse. D'Israëli, qui jugeait la hausse téméraire, résolut de spéculer à la baisse (MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 32).
B. — Gén. péj. Compter sur quelque chose pour en tirer un profit, un avantage. Spéculer sur l'amour, la bêtise, la crédulité, la cupidité, la sottise de qqn. Le chicaneur spécule sur l'obscurité des lois (SAY , Écon. pol., 1832, p. 463). Le capitaine (...) avait spéculé sur l'action bénéfique de l'air de la mer pour me ravigoter (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 229).
C. — [Le compl. d'obj. indir. peut ne pas être exprimé] Se livrer à des études, des recherches abstraites, théoriques. Synon. méditer, penser, réfléchir. Spéculer sur des abstractions, sur Dieu, sur l'essence de qqc., l'existence de qqc., sur l'infini, sur le réel. La philosophie spéculant à l'aide des catégories, Dieu est demeuré à l'état de conception transcendentale (PROUDHON, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 20). Dommages [que] subissent (...) la théologie et la théodicée, dès qu'on permet à l'intelligence humaine de spéculer sur l'absolu (Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 1285).
Prononc. et Orth.:[spekyle], (il) spécule [-kyl]. Ac. 1694, 1718: spe-, dep. 1740: spé-. Étymol. et Hist. A. 1. a) Mil. XIVe s. trans. « observer, considérer, chercher à pénétrer par l'esprit » ([JEAN D'ARKEL] Li ars d'amour, éd. J. Petit, II, IV, IX, t. 2, p. 29: regardant, avisant et especulant cele science); 1370-72 id. (NICOLE ORESME, Ethiques d'Aristote, éd. A. D. Menut, X, 20, p. 539: speculer et cognoistre la multitude et congregacion des loys); b) 1404 speculer sus aucune chose « réfléchir, méditer sur » [dom. de l'astron.] (CHRISTINE DE PISAN, Fais et bonnes meurs Charles V, éd. S. Solente, III, 67, t. 2, p. 170: speculer sus plus occultes choses si comme des passions de la lune, comme sont eclipses); c) ca 1550 intrans. c'est spéculé (Farce du Cousturier ds Anc. théâtre fr., éd. Viollet Le Duc, t. 2, p. 166); 2. 1509 trans. « observer une réalité, des phénomènes physiques » speculer toute la pourprise à l'environ (LEMAIRE, Illustr., I, 21 ds HUG.); 1610 speculer les astres (BEROALDE, Parvenir, Epistre I, 270, ibid.). B. 1. 1792, 2 déc. « chercher à obtenir un gain grâce à; chercher à tirer profit de » spéculer sur la misère publique (ROBESP., Discours, Subsist., t. 9, p. 115); 2. 1798 spéc. spéculer sur les matières de banque (Ac.). Empr. au lat. speculari « observer, guetter, épier; regarder d'en haut ». Fréq. abs. littér.:245. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 342, b) 260; XXe s.: a) 402, b) 365. Bbg. QUEM. DDL t. 16.

spéculer [spekyle] v.
ÉTYM. 1345; du lat. speculari « observer », de specula « lieu d'observation », du v. specere « regarder » (forme archaïque).
———
I V. tr. (Vx). Observer les phénomènes naturels, et, spécialt (v. 1460), les astres. || Spéculer les astres.
———
II V. intr.
1 (V. 1370). Philos. Se livrer à des spéculations (2.). Méditer (2.), penser (1. Penser, I., 1.), raisonner.
1 Voici un philosophe qui spécule sur le monde, sur la connaissance; il dispose de l'espace et du temps; pense dans la plus grande généralité (…)
Valéry, Analecta, XXXIX.
2 (1792, Robespierre). Cour. Faire des spéculations (3.) financières, commerciales… (→ Cours, cit. 21). || Spéculer à la hausse (acheter pour revendre quand les prix ont monté), à la baisse (vendre pour racheter quand les prix ont baissé). || Spéculer en Bourse. Agioter (vx), boursicoter (fam.), jouer (supra cit. 29), tripoter (péj.). || Spéculer sur un marché. || Spéculer sur le prix du terrain (→ aussi Exploitation, cit. 9). || Spéculer sur les blés de manière illicite. Accaparer.Péj. || Spéculer sur la misère publique.
2 Quelles bornes les vampires impitoyables qui spéculeraient sur la misère publique mettraient-ils à leurs attentats, si, à toute espèce de réclamation, on opposait sans cesse des baïonnettes et l'ordre absolu de croire à la pureté et à la bienfaisance de tous les accapareurs.
Robespierre, Discours sur les subsistances, 2 déc. 1792.
3 (1832). || Spéculer sur (qqch.) : compter dessus pour réussir dans ses projets, obtenir un profit. Jouer (supra cit. 32; jouer sur; et → Bâtir, cit. 36). || Spéculer sur la niaiserie (cit. 2) de son partenaire, de son adversaire.
3 (…) le propriétaire, pensant naïvement spéculer sur la pauvreté d'un artiste d'avenir, acceptait toujours aussi volontiers que son locataire le payât d'un navet hâtivement bâclé.
M. Aymé, le Passe-muraille, « Les Sabines », p. 31.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • speculer — SPECULER. v. a. Contempler avec attention. En ce sens, il ne se dit proprement que des astres, & des Phenomenes du ciel. Il a tousjours l oeil au bout d une lunette pour speculer les astres. il specule sans cesse. Il signifie aussi, Resver,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • speculer — Speculer, Speculari …   Thresor de la langue françoyse

  • spéculer — (spé ku lé) v. a. 1°   Observer curieusement les objets célestes ou terrestres (acception vieillie ; on dit observer). Il passe la nuit à spéculer les astres.    Absolument. Il spécule sans cesse. 2°   V. n. Méditer attentivement. Spéculer sur… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SPÉCULER — v. a. Regarder ou observer curieusement, soit avec des lunettes, soit à la vue simple, les objets célestes ou terrestres. Il passe la nuit à spéculer les astres, ou simplement, à spéculer. Il spécule sans cesse. Cette acception a vieilli : on dit …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SPÉCULER — v. intr. Méditer profondément sur quelque matière. Ce n’est pas tout de spéculer, il faut passer à la pratique. Il passe sa vie à spéculer sur la politique. Il signifie particulièrement Faire des opérations hasardeuses en matière de banque, de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Speculer — Spéculation La spéculation est une activité humaine consistant à imaginer, à anticiper les réactions et activités d autrui, comme si nous étions à sa place, et à porter un regard sur notre propre activité, comme si nous étions un autre. C est… …   Wikipédia en Français

  • Spéculer — Spéculation La spéculation est une activité humaine consistant à imaginer, à anticiper les réactions et activités d autrui, comme si nous étions à sa place, et à porter un regard sur notre propre activité, comme si nous étions un autre. C est… …   Wikipédia en Français

  • spéculer — vi. => Maquignonner …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • jouer — [ ʒwe ] v. <conjug. : 1> • 1080 joer; lat. jocare, class. jocari « badiner, plaisanter » I ♦ V. intr. A ♦ 1 ♦ Se livrer au jeu. ⇒ s amuser. Écoliers qui jouent pendant la récréation; gamins qui jouent dans la rue. ⇒ s ébattre, s ébrouer. «… …   Encyclopédie Universelle

  • baisse — [ bɛs ] n. f. • 1577; de baisser 1 ♦ Le fait de baisser de niveau, de descendre à un niveau plus bas. ⇒ diminution; abaissement, affaissement, descente. Baisse de niveau. La baisse des eaux, de la marée. ⇒ décrue, reflux. Baisse de température.… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”